Articles de Technologies

>> Education technologique

 

Connexion à Facebook Quand le rendement scolaire baisse

  Catégorie : Education technologique
  Ajouté le : 24/05/2009 00:08
Ajouté par :
Lectures : 4596
Commentaires : 0   [ Poster un commentaire ]
Note : Non évalué

Les réseaux sociaux, comme facebook, auraient-ils une influence néfaste sur le rendement scolaire des élèves ? En effet, ces derniers passent de plus en plus de temps sur ce réseau de communication sociale au détriment de leurs devoirs quotidiens ou de leurs révisions.


Selon une étude réalisée par l’Université d’Etat américaine d’Ohio et l’Ohio Dominican University qui s’est intéressée à l’utilisation de Facebook par les étudiants, les utilisateurs disent étudier entre une et cinq heures par semaine contre onze à douze heures pour ceux qui ne sont pas inscrits sur le réseau social. Les élèves se connectent pour rechercher d’anciennes connaissances ou amis, pour commenter des photos, pour échanger des vidéos et des informations sur les dernières nouveautés et actualités et pour discuter sur des centres communs. Certains, comme Mehdi, inscrit en 1ère année secondaire au lycée d’El Menzah 9, peuvent passer jusqu’à quatorze heures connectés et vont même jusqu’à s’absenter des cours pour pouvoir s’adonner à leur passe-temps favori. «Au début, on se dit qu’on ne va pas se connecter plus de deux heures et puis on ne se rend pas compte que les heures passent. En fait, ce qui nous retient, c’est le fait de faire à chaque fois connaissance avec de nouvelles personnes en ligne et par conséquent de nouvelles discussions s’engagent. Il est vrai que cela me prend beaucoup de temps au détriment des activités extrascolaires et surtout de la révision des devoirs. Mais à la longue, on finit, malheureusement par devenir dépendant». Idem pour Nejla, inscrite en première année secondaire au lycée. Cette dernière, qui se connecte quotidiennement à Facebook, y passe en moyenne deux à trois heures par jour et plus de cinq heures lorsqu’elle n’a pas de devoirs ou de révision à effectuer. «Un jour, j’avais un devoir à réviser. Au lieu de commencer à réviser mon cours, je me suis tout d’abord connecté à facebook et j’y ai passé une partie de la nuit. Le lendemain, j’ai passé l’examen sans avoir révisé. Je n’ai pas eu une bonne note. J’aurais sûrement eu une meilleure note si je n’avais pas perdu mon temps à tchatcher et à dialoguer sur facebook». Outre le fait que les élèves rognent du temps sur leur révision scolaire pour se connecter sur Facebook, ce qui finit par se répercuter à la longue sur leur rendement et leur niveau, ces derniers ne lisent pratiquement plus de livres et de romans et effectuent, par ailleurs, rarement des recherches pour leurs études. Certains parents ont déjà trouvé une solution, en instaurant un système parental qui leur permet de fixer et de contrôler le nombre d’heures passées par leur enfant sur facebook. «Mes parents ont installé ce système chez nous, a relevé Cheima, élève en neuvième année de base au collège d’El Menzah 9. Je suis obligée de demander leur autorisation pour me connecter. Il faut dire que ce contrôle a de bons côtés, dans la mesure où je ne suis pas devenue dépendante, contrairement à certains de mes camarades qui ont vu leurs notes baisser à cause du fait qu’ils se connectent quotidiennement à Facebook et qu’ils y passent beaucoup de temps».



  La presse :  I.Haouari


  

   Lectures recommandées sur ce thème :


  Commentaires



Aucun commentaire dans la base de données
*Poster un commentaire :
Uniquement les membres peuvent poster des commentaires