Ubuntu 8.04 : et si vous passiez à Linux...


  Catégorie : Informatique   Ajouté le : 27/04/2008 01:36
  Ajouté par : wasla   Lectures : 8149
  Commentaires : 19   [ Poster un commentaire ]   Note : 
  

La dernière version de la plus populaire des distributions Linux est disponible en téléchargement gratuit depuis jeudi 24 avril. Découvrez les nouveautés d'Ubuntu 8.04. 1- Un Linux au coeur de Windows Grâce à l'assistant Wubi (Windows-based Ubuntu Installer), on peut désormais essayer Ubuntu en l'installant dans Windows (XP ou Vista) sans créer de partition spécifique ! Wubi crée un dossier (C:/Ubuntu) contenant un disque virtuel (10 Go dans notre exemple, sinon 4 Go au minimum et 8 Go recommandés). Au redémarrage du PC, on est ensuite invité à utiliser soit Windows soit Ubuntu. Les performances sont légèrement en-deçà de celles obtenues avec une installation classique et certaines fonctions ne sont pas accessibles, mais on peut essayer Linux dans la durée sans risquer d'altérer sa configuration. Enfin, il suffit d'aller dans le panneau de configuration de Windows pour supprimer l'application Ubuntu et désinstaller le système. 2 – Interface élégante et sobre Ceux qui connaissent déjà Ubuntu ne seront pas dépaysés par la version 8.04 (nom de code Hardy Heron). Le thème par défaut de l'environnement de bureau Gnome 2.22 (une nouveauté dans cette version d'Ubuntu) reprend les couleurs marron et orange chères à la distribution. La sobriété est de mise avec un nombre limité d'applications (en général une par besoin), qui sont parfaitement rangées par catégorie (en haut à gauche). A noter, l'utilisateur peut définir plusieurs bureaux (deux par défaut) et passer rapidement de l'un à l'autre (cinq sur notre capture en bas à droite). 3 – Des fenêtres comme dans Windows L'intégration du système de fenêtrage X.org 7.3 (disponible depuis le mois de décembre 2007) se traduit par un affichage plus réactif et facilite la gestion des configurations multi-écrans. L'affichage des fenêtres - et plus généralement le système tout entier - est plus réactif qu'avec la version précédente. Simple mais efficace, le navigateur de fichiers n'a rien à envier à celui de Vista ou de XP. A l'issue de l'installation, les principaux formats de fichiers sont immédiatement reconnus. Les documents PDF sont, par exemple affichés par le logiciel Evince. 4 – Firefox 3 pour naviguer Outre la messagerie électronique Evolution 2.22, le navigateur proposé par défaut est la version bêta 5 de Firefox 3. Performante et stable, elle a été retenue en attendant la version définitive de Firefox 3 en juin prochain. Ubuntu propose également la messagerie instantanée Pidgin, compatible avec les autres logiciels de chat (ICQ, Windows Live, Yahoo!, etc.,) ainsi que le client BitTorrent Transmission. Cinq minutes suffisent pour retrouver toutes ses habitudes sur Internet. 5 – La bureautique avec Open Office La bureautique ne fait pas peur à Ubuntu, au contraire. Les formats Word, Excel et Powerpoint sont pris en charge par les logiciels de la suite Open Office 2.4 (Writer, Calc et Impress) qui s'est considérablement étoffée ces dernières années. A de rares exceptions près, l'importation des fichiers en provenance d'Office se passe désormais sans encombre. On peut toujours exporter les documents en PDF depuis Open Office. Et il est désormais possible de les modifier grâce à l'intégration d'Inkscape 0.46, un logiciel de dessin vectoriel qui sait importer les fichiers PDF. 6 – Le son et l'image sans ambages Transformer son ordinateur en dictaphone, copier des CD avec Soundjuicer, gérer ses albums et ses podcasts dans Rhythmbox, lire des DVD avec Totem, graver avec Brasero, etc. Prêtes à l'emploi, les applications du menu Son et vidéo répondent à l'essentiel des besoins de Monsieur Tout-le-monde en multimédia. Les interfaces sont certes moins spectaculaires que celles des logiciels de Windows, mais elles s'avèrent très efficaces. Pour l'audio, le format de compression proposé par défaut est le Ogg Vorbis (libre et très performant mais rarement supporté par les lecteurs audio). On peut choisir d'autres formats dont le MP3 via le menu Préférences. 7 – Des jeux classiques mais prenants Un des points faibles de Linux est le manque de jeux disponibles. A de rares exceptions près, les éditeurs ne portent pas leurs titres sur Linux. Ubuntu rassemble malgré tout une batterie de jeux de plateaux classiques comme les échecs, Puissance 4 ou le Sudoku qui, malgré leur graphisme limité, risquent de faire chuter votre productivité au bureau ! La plupart proposent des options réseau qui permettent d'affronter un adversaire à distance. On peut enrichir sa ludothèque avec de nombreux jeux de ce type via le menu Ajouter/supprimer des applications (voir diapositive n° 10). 8 – Une gestion du système très poussée Analyseur du contenu des disques durs, logiciel de partitionnement, outils réseaux (ping, traceroute, etc.), moniteur système, etc., les menus Système et Accessoires regorgent d'utilitaires très puissants. Comme Windows, le système sait mettre à jour automatiquement ses applications et ses pilotes par l'intermédiaire d'Internet. Mais le principal point faible d'Ubuntu reste l'indisponibilité de pilotes pour certains équipements (téléphones mobiles, webcams, cardiofréquencemètre, etc.). Le support étendu à trois ans de la version 8.04 d'Ubuntu (dite LTS pour Long Term Support) devrait favoriser le développement d'un plus grand nombre de pilotes compatibles. 9 – Des outils de sécurité réservés aux experts Ubuntu continue d'être particulièrement vigilant du côté de la sécurité. Bien protégé par défaut, le système dispose de nouveaux mécanismes de protection de la mémoire qui réduisent les risques d'exécution de codes malveillants. Ubuntu est livré avec PolicyKit, un module d'administration qui permet de définir très finement les droits des utilisateurs (accès aux applications et aux matériels en particulier). Il intègre un nouveau firewall baptisé UFW pour Uncomplicated Firewall (autrement dit pare-feu pas compliqué). Ce nom est un peu abusif car ce dernier s'utilise en saisissant directement les commandes dans une fenêtre. D'une manière générale, ces outils sont difficiles à prendre à main et la plupart des utilisateurs se contenteront certainement du niveau de sécurité par défaut de la distribution. 10 - Des applications faciles à ajouter Contenant volontairement par défaut un nombre limité de logiciels (pour ne pas perdre l'utilisateur), Ubuntu dispose d'un module de gestion d'applications. Ces dernières sont classées par catégorie (Jeux, Education, Programmation, Outils système, etc.) et par popularité. Les développeurs d'Ubuntu font aussi la différence entre les « applications prises en charge » qu'ils ont testées avec le système (plusieurs centaines) et celles maintenues par la communauté open source qu'ils n'ont pas testées (plusieurs milliers). On peut bien sûr télécharger des logiciels libres sur les sites spécialisés, mais ce module reste un canal très efficace pour dénicher une nouvelle application. 2 – Interface élégante et sobre Ceux qui connaissent déjà Ubuntu ne seront pas dépaysés par la version 8.04 (nom de code Hardy Heron). Le thème par défaut de l'environnement de bureau Gnome 2.22 (une nouveauté dans cette version d'Ubuntu) reprend les couleurs marron et orange chères à la distribution. La sobriété est de mise avec un nombre limité d'applications (en général une par besoin), qui sont parfaitement rangées par catégorie (en haut à gauche). A noter, l'utilisateur peut définir plusieurs bureaux (deux par défaut) et passer rapidement de l'un à l'autre (cinq sur notre capture en bas à droite). 3 – Des fenêtres comme dans Windows L'intégration du système de fenêtrage X.org 7.3 (disponible depuis le mois de décembre 2007) se traduit par un affichage plus réactif et facilite la gestion des configurations multiécrans. L'affichage des fenêtres - et plus généralement le système tout entier - est plus réactif qu'avec la version précédente. Simple mais efficace, le navigateur de fichiers n'a rien à envier à celui de Vista ou de XP. A l'issue de l'installation, les principaux formats de fichiers sont immédiatement reconnus. Les documents PDF sont, par exemple affichés par le logiciel Evince. 4 – Firefox 3 pour naviguer Outre la messagerie électronique Evolution 2.22, le navigateur proposé par défaut est la version bêta 5 de Firefox 3. Performante et stable, elle a été retenue en attendant la version définitive de Firefox 3 en juin prochain. Ubuntu propose également la messagerie instantanée Pidgin, compatible avec les autres logiciels de chat (ICQ, Windows Live, Yahoo!, etc.,) ainsi que le client BitTorrent Transmission. Cinq minutes suffisent pour retrouver toutes ses habitudes sur Internet. 5 – La bureautique avec Open Office La bureautique ne fait pas peur à Ubuntu, au contraire. Les formats Word, Excel et Powerpoint sont pris en charge par les logiciels de la suite Open Office 2.4 (Writer, Calc et Impress) qui s'est considérablement étoffée ces dernières années. A de rares exceptions près, l'importation des fichiers en provenance d'Office se passe désormais sans encombre. On peut toujours exporter les documents en PDF depuis Open Office. Et il est désormais possible de les modifier grâce à l'intégration d'Inkscape 0.46, un logiciel de dessin vectoriel qui sait importer les fichiers PDF. 6 – Le son et l'image sans ambages Transformer son ordinateur en dictaphone, copier des CD avec Soundjuicer, gérer ses albums et ses podcasts dans Rhythmbox, lire des DVD avec Totem, graver avec Brasero, etc. Prêtes à l'emploi, les applications du menu Son et vidéo répondent à l'essentiel des besoins de Monsieur Tout-le-monde en multimédia. Les interfaces sont certes moins spectaculaires que celles des logiciels de Windows, mais elles s'avèrent très efficaces. Pour l'audio, le format de compression proposé par défaut est le Ogg Vorbis (libre et très performant mais rarement supporté par les lecteurs audio). On peut choisir d'autres formats dont le MP3 via le menu Préférences. 7 – Des jeux classiques mais prenants Un des points faibles de Linux est le manque de jeux disponibles. A de rares exceptions près, les éditeurs ne portent pas leurs titres sur Linux. Ubuntu rassemble malgré tout une batterie de jeux de plateaux classiques comme les échecs, Puissance 4 ou le Sudoku qui, malgré leur graphisme limité, risquent de faire chuter votre productivité au bureau ! La plupart proposent des options réseau qui permettent d'affronter un adversaire à distance. On peut enrichir sa ludothèque avec de nombreux jeux de ce type via le menu Ajouter/supprimer des applications 8 – Une gestion du système très poussée Analyseur du contenu des disques durs, logiciel de partitionnement, outils réseaux (ping, traceroute, etc.), moniteur système, etc., les menus Système et Accessoires regorgent d'utilitaires très puissants. Comme Windows, le système sait mettre à jour automatiquement ses applications et ses pilotes par l'intermédiaire d'Internet. Mais le principal point faible d'Ubuntu reste l'indisponibilité de pilotes pour certains équipements (téléphones mobiles, webcams, cardiofréquencemètre, etc.). Le support étendu à trois ans de la version 8.04 d'Ubuntu (dite LTS pour Long Term Support) devrait favoriser le développement d'un plus grand nombre de pilotes compatibles. 9 – Des outils de sécurité réservés aux experts Ubuntu continue d'être particulièrement vigilant du côté de la sécurité. Bien protégé par défaut, le système dispose de nouveaux mécanismes de protection de la mémoire qui réduisent les risques d'exécution de codes malveillants. Ubuntu est livré avec PolicyKit, un module d'administration qui permet de définir très finement les droits des utilisateurs (accès aux applications et aux matériels en particulier). Il intègre un nouveau firewall baptisé UFW pour Uncomplicated Firewall (autrement dit pare-feu pas compliqué). Ce nom est un peu abusif car ce dernier s'utilise en saisissant directement les commandes dans une fenêtre. D'une manière générale, ces outils sont difficiles à prendre à main et la plupart des utilisateurs se contenteront certainement du niveau de sécurité par défaut de la distribution. 10 - Des applications faciles à ajouter Contenant volontairement par défaut un nombre limité de logiciels (pour ne pas perdre l'utilisateur), Ubuntu dispose d'un module de gestion d'applications. Ces dernières sont classées par catégorie (Jeux, Education, Programmation, Outils système, etc.) et par popularité. Les développeurs d'Ubuntu font aussi la différence entre les « applications prises en charge » qu'ils ont testées avec le système (plusieurs centaines) et celles maintenues par la communauté open source qu'ils n'ont pas testées (plusieurs milliers). On peut bien sûr télécharger des logiciels libres sur les sites spécialisés, mais ce module reste un canal très efficace pour dénicher une nouvelle application.


  

   Lectures recommandées sur ce thème :


  Commentaires



Aucun commentaire dans la base de données
*Poster un commentaire :
Uniquement les membres peuvent poster des commentaires

Haut de page

© 2019 Technologue pro, cours électricité électronique informatique · © 2007 - 2019 Technologue pro - Ressources pédagogiques pour l'enseignement technologique en Tunisie
Usage dans un cadre strictement académique

Licence - Sitemap - Qui somme nous ? - confidentialité- Tunisie Index
J'accepte
Ce site web utilise des cookies. Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site Web. Plus d'infos